Conseils

Herisson logo sans compressionJPEGLe ramonage, pourquoi ?

Le ramonage est essentiel à la prévention contre les incendies et les intoxications au monoxyde de carbone. Il existe une multitude de bonnes raisons pour faire ramoner et en voici quelques unes.
Parce que c’est obligatoire:
Le « RSDT » Règlement Sanitaire Départemental Type (pour l’ensemble du territoire métropolitain) impose l’obligation de ramonage des conduits de fumée (art 31.6) 2 fois par an (1 fois seulement pour le gaz) et par une société certifiée (le ramoneur doit être titré en ramonage fumisterie)

Pour le nettoyage:
La combustion du bois, de fioul, du charbon, ou de n’importe quel produit dérivé laisse dans l’appareil et les conduits de fumée des dépôts inflammables qui diminuent le rendement de
l’appareil et augmentent le risque de feu de cheminée. C’est le rôle du ramoneur d’enlever ces dépôts.

Pour vérifier que le conduit est libre:
Parfois les cheminées sont bouchées soit par des nids d’oiseaux, soit par des éléments de maçonnerie ou de métal provenant de la détérioration de la cheminée même. C’est le rôle du ramoneur de contrôler la vacuité du conduit.

Pour le contrôle de l’installation:
Des anomalies peuvent survenir au niveau de l’appareil, du tuyau et/ou de la cheminée, et un ramoneur compétent qui possède un oeil averti pourra, déceler les problèmes avant qu’un incident fâcheux ne survienne.

Pour l’information:
Un ramoneur compétent est capable de donner des informations pertinentes à ses clients et de donner des indications pour une meilleure utilisation de l’installation. Vous pourrez de cette manière chauffer en sécurité et de façon plus efficace.

Herisson logo sans compressionJPEGUn allumage « top-down »

Voici une façon originale d’allumer un feu (pour une cheminée, un poêle ou même un barbecue).

Cette méthode ne paraît peut-être pas intuitive, elle a pourtant tous les avantages :
Facile – Efficace – Moins de pollution – Moins de fumée – Moins de cendre – Meilleur rendement.

Le grand principe est d’allumer le feu par le haut, la flamme va descendre au fur et à mesure de la combustion (d’où le nom « top-down », du haut vers le bas).
Il faut disposer les grosses bûches en premier, au fond du foyer. Ensuite, on pose dessus (idéalement perpendiculairement), des bûches de taille intermédiaire. Puis on termine au dessus (encore perpendiculairement) par le petit bois.
Tout le bois doit être bien sec et de petite sectiontop down (2)
Il est important que l’air puisse bien circuler.

On allume au dessus à l’aide d’un allume feu « écologique ». La combustion du petit bois n’est pas gênée (ce qui est le cas quand on met les grosses bûches au dessus). Il y a très peu de fumée au démarrage, une montée en température du conduit plus rapide, un tirage plus efficace dés le départ donc un meilleur rendement et une plus faible pollution.
Le feu va descendre progressivement. Les grosses bûches vont être chauffées avant de s’enflammer. Elles vont donc « dégazer », les petites particules vont passer à travers les flammes et brûler à leur tour améliorant ainsi le rendement et réduisant les cendres et les particules dans les fumées.
Votre conduit sera aussi moins encrassé. Il y a vraiment tous les avantages à utiliser cette méthode.

Herisson logo sans compressionJPEG« Un peu de lecture, ça peut pas faire de mal… »

Pour en savoir un peu plus sur le bois, on vous recommande:

« L’homme et le bois, fendre, stocker et sécher le bois », de Lars Mytting aux éditions Gaïa